Home » Santé au travail » Comment assurer la sécurité en entreprise pendant le déconfinement ?

Start here

Comment assurer la sécurité en entreprise pendant le déconfinement ?

Comment assurer la sécurité en entreprise pendant le déconfinement ?
Alors que la date de déconfinement annoncée par Emmanuel Macron approche, plusieurs chefs d’entreprises et salariés s’interrogent quant à une reprise en toute sécurité. Quelles sont les mesures qui seront prises ?

Communiquer les mesures de sécurité aux salariés

Dans un premier temps, la prévention passera par la communication des mesures de sécurité aux salariés et la mise en place d’affiches, dépliants ou flyers. Il est important d’informer minutieusement le personnel des nouvelles conditions de travail, des nouvelles procédures à appliquer ou encore des mesures à prendre en cas de suspicion de Covid19. Dans cet objectif, il est possible de trouver, sur ce site internet, plusieurs solutions à destination des entreprises, commerçants, personnel soignant ou des particuliers.

Pour faciliter la communication avec les clients, les entreprises pourront mettre en place des totems et des kakemonos apportant des informations complémentaires. On pense notamment aux roll-ups donnant des instructions précises à respecter dans leurs locaux : un siège vide entre chaque personne dans les salles d’attente, attendre dans sa voiture la livraison de ses courses, respecter la distance d’au moins 2 m entre chaque personne, etc.

Adopter des mesures supplémentaires de sécurité des salariés et des usagers

La force du coronavirus est son extrême contagiosité. En quelques mois, il s’est répandu à travers la planète entière, et a infecté de nombreuses personnes. La transmission du Covid-19 se fait principalement par aérosols, les gouttelettes que l’on produit en parlant, toussant ou éternuant, et par contact.

Les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale visent à briser la chaîne de transmission de la maladie. Ils sont essentiels pour lutter contre sa propagation, mais ne suffisent pas à limiter totalement la transmission du coronavirus.

Le gouvernement semble être dans l’optique d’une obligation générale du port du masque lors du déconfinement. En entreprise, les employeurs pourront donc directement fournir des masques, visières ou lunettes de protection à leurs employés. Cela leur permettra de s’assurer que tous les employés respectent les consignes de port du masque, et sont protégés contre la contamination.

Enfin, la mise à disposition de savon désinfectant, de gel hydroalcoolique et d’indications sur un lavage de mains efficace est essentielle dans toutes les entreprises. Rappeler les mesures d’hygiène et les gestes barrière est également nécessaire pour limiter les risques de transmission.

Organiser et mettre en place des moyens adaptés

Afin d’assurer un déconfinement sécuritaire, une des premières mesures à mettre en place sera la décontamination et l’assainissement des locaux de travail. En effet, les entreprises doivent veiller à ce qu’un nettoyage minutieux soit fait dans l’intégralité des locaux avant de les rouvrir. Si nous n’avons pour le moment que très peu d’information sur la durée de vie du virus, et il reste primordial de limiter au maximum les risques de contamination.

Ensuite, il est important d’établir un diagnostic opérationnel. Il faudra donc déterminer quels membres du personnel sont indispensables, et quels autres travailleurs peuvent continuer à opérer depuis chez eux. L’important sera d’ailleurs de penser à une organisation du travail pouvant permettre à un salarié d’effectuer une partie plus importante de son travail à distance dans la mesure du possible.

Un troisième point d’étude consiste à effectuer un état des lieux des locaux permettant de supprimer tout risque de contamination. Il faut veiller à ce que la configuration des locaux permette la distanciation sociale. Il faudra également éliminer les zones plus à risque comme la machine à café ou les distributeurs de friandises.

Les adhésifs stickers, autocollants Covid-19 et balises

Afin d’assurer une distance de sécurité, il est possible dans l’entreprise de baliser le sol à l’aide des adhésifs Covid-19 ou balises. Cela peut s’avérer utile pour faire respecter n’importe quelle file d’attente. Ou encore pour définir un périmètre de sécurité dans les lieux de restauration de l’entreprise.

Vitres de protection et hygiaphone

Le Covid-19 a amené de nombreuses entreprises à s’équiper de vitres en plexiglas et de système d’hygiaphone pour respecter les consignes de distanciation sociale. Cela a permis de protéger efficacement les travailleurs des services essentiels contre le coronavirus, ainsi que leurs clients.

Toutefois, ces vitres de protection peuvent être utilisées dans de nombreux autres services. On pense notamment à la zone d’accueil d’un restaurant, des entreprises, et même en open-space.

Assurer un suivi psychologique des salariés

Aussi, en raison du climat anxiogène actuel, les risques de maladie ne se limitent pas à celui du Coronavirus. En effet, la santé mentale des travailleurs a été mise à rude épreuve en raison de deux mois de confinement, du stress provoqué par la surmédiatisation de la maladie, ou encore de raisons familiales.

C’est pourquoi il est important d’évaluer les risques psychologiques au niveau des salariés. Pour cela, l’employeur peut conduire des entretiens collectifs et individuels pour identifier les éventuelles craintes et difficultés. Il pourra ainsi apporter un soutien psychologique à son employé, tout en le rassurant sur l’attention qu’il porte à son bien-être.

Des résultats nécessaires

Selon la loi, l’employeur se doit de « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs » (Article L. 4121-1 du Code du travail). Il ne doit donc pas seulement se concentrer sur la diminution des risques, mais s’efforcer de les empêcher.

Ce n’est pas une obligation de moyens, mais de résultats comme le rappelle la Cour de Cassation (Chambre sociale, 22 février 2002, pourvoi n° 99-18389). Cet article stipule d’ailleurs que la responsabilité de l’employeur pourra être engagée en cas d’accident ou de maladie liée directement aux conditions de travail. Ainsi, malgré le contexte actuel de crise sanitaire, le droit de travail ne cesse pas de s’appliquer.

De son côté, si le salarié ne se sent pas en sécurité dans son travail, il dispose d’un droit de retrait. Cela signifie qu’il peut à tout moment quitter son poste s’il sent que ses conditions de travail le mettent en danger.