Home » Santé au travail » Nuisance sonore au travail : comment insonoriser ses bureaux ?

Start here

Nuisance sonore au travail : comment insonoriser ses bureaux ?

Les bruits sont les principales causes de la baisse de productivité des salariés. Voilà pourquoi il est important de les maîtriser dans les bureaux, qu’ils soient cloisonnés ou en open space.

Toutefois, ce sont surtout les nuisances sonores dans cette seconde catégorie de bureaux qui sont les plus difficiles à traiter.

Certes, l’open space possède de nombreux avantages, mais on doit aussi y réaliser des travaux d’insonorisation efficaces pour améliorer le confort acoustique des salariés.

Les nuisances sonores au travail

Décloisonner les bureaux pour favoriser le travail d’équipe et la cohésion. Tel est l’objectif principal de l’open space.

Certes, cette solution a permis à de nombreuses entreprises de favoriser le management participatif, mais en parallèle, elle a également fait apparaître d’autres problèmes, notamment le confort sonore des collaborateurs qui en fût rapidement altéré.

Selon l’INRS, 59% des salariés travaillant en open space pensent que le niveau sonore y est fortement accru. Sur les 59%, 53% ont déclaré que les nuisances sonores sont une source de gêne.

En effet, celles dans les bureaux en open space sont multipliées, comparées à celles dans les bureaux cloisonnés.

Les bruits de pas, de conversations téléphoniques, des différentes machines (photocopieuse, clavier…) ainsi que les discussions entre employés peuvent rapidement augmenter le niveau sonore dans les bureaux et causer un véritable inconfort pour tout le monde.

De plus, ces bruits peuvent avoir des conséquences graves sur la santé des collaborateurs à long terme.

Les conséquences du bruit sur le travail

Si une personne s’expose de façon continue et prolongée à un niveau de bruit supérieur à 80 dB, son système auditif risque d’être endommagé rapidement.

En plus de présenter un grand risque pour l’audition, les bruits peuvent aussi réduire la capacité de concentration des salariés.

En effet, si l’environnement sonore dans lequel il travaille n’est pas confortable, une personne risque de ne pas être au top de sa performance.

Les nuisances peuvent causer des perturbations du sommeil, entraînant alors le stress et la fatigue.

Or, un manque de sommeil peut avoir des répercussions sur la qualité de travail, et même la qualité de vie car il affecte tout l’organisme.

A la longue, les nuisances sonores peuvent faire baisser la productivité de l’ensemble des collaborateurs travaillant dans l’open space.

Il faut comprendre qu’une exposition momentanée à un niveau de bruits à 130 dB n’est pas aussi dangereuse qu’une exposition prolongée à un niveau de bruits à 80 dB.

De plus, les bruits sont susceptibles de créer de l’anxiété chez une personne. Dans les cas les plus extrêmes, ils peuvent même entraîner la dépression.

Les solutions d’insonorisation de bureau

Pour lutter contre le bruit, plusieurs travaux d’insonorisation de bureau sont envisageables.

En effet, pour améliorer le confort sonore des collaborateurs qui passent la majorité de leur temps au bureau, il faut mettre en place des solutions d’isolation phonique.

La première consiste à poser des cloisons qui sont composées d’une couche d’isolants. On utilise généralement les laines naturelles ou minérales.

Les panneaux acoustiques sont idéaux pour emprisonner les bruits ambiants et donc pour améliorer le confort acoustique dans un bureau.

L’idéal avec cette solution, c’est qu’elle ne nécessite pas de lourds travaux. Les panneaux acoustiques peuvent être placés directement sur les murs et les plafonds. Il existe même des modèles conçus pour être positionnés sur du mobilier de rangement.

Par ailleurs, même si l’idée première de l’open space est de supprimer les cloisons pour favoriser le travail d’équipe, les bruits environnants ont souvent un grand impact sur le travail des salariés.

Il est donc important de séparer l’espace même si cela ne consiste pas à installer des cloisons pleines.

Il est par exemple possible d’installer des cloisons à double vitrage qui permettent de réduire les niveaux de bruits à 40 dB. On peut également songer à l’installation de cloisons amovibles ou de cloisons acoustiques mobiles.

D’autre part, pensez à remplacer le revêtement du sol. Il doit être souple et de nature résiliente pour réduire la réverbération du son.

Si vous ne voulez pas entamer de lourds travaux, vous pouvez aussi poser une moquette qui possède une bonne performance sur l’absorption acoustique.

Quoi qu’il en soit, pour vos travaux d’isolation phonique des murs, des sols et des plafonds, pensez à un acousticien qui est sans doute le mieux placé pour faire un diagnostic acoustique de vos bureaux.

En effet, il faut une certaine expertise pour déterminer les solutions acoustiques les plus efficaces afin de réduire les bruits dans un open space.

De plus, il connaît les normes en vigueur qui s’appliquent à chaque secteur d’activité.

Grâce à ses années d’expériences et à son professionnalisme, il saura mettre en place rapidement les solutions les mieux adaptées à vos besoins. La réduction du bruit par un ingénieur acousticien est plus susceptible d’être efficace.

Dans certains cas de figure des solutions d’aide de financement existent. N’hésitez pas à vous rapprocher des services publics pour faire une demande d’aide financière pour travaux d’insonorisation.